Arkanaut Ironclad : Un dirigeable plus lourd que l’air !

L’Arkanaut Ironclad de Games Workshop pour le jeu Age of Sigmar

Ce qui est beau avec Games Workshop, c’est qu’il ne font aucune concession aux lois de la physique lorsqu’il s’agit de concevoir une figurine. Les nains font une machine volante ? Un dirigeable ? Oui mais en bronze et en laiton, avec un look de fer à repasser accroché à une cocotte minute ! Comment ça plus léger que l’air ? Léger ? C’est une insulte pour un nain !

D’abord montage du pont

En tout cas, cela donne de sacrées figurines (ou plutôt dans le cas présent on pourrait qualifier cela de maquette, vu le nombre important de pièces à assembler). Autant je n’aime pas trop les figurines d’AOS, autant je trouve leurs quelques véhicules, assez stylés. Bien plus que ceux de 40k qui n’ont pas la folie de ceux d’AOS.

Puis peinture du pont. Avant montage car après certaines pièces ne seront plus accessibles.

Dans 40k, j’ai l’impression de me retrouver avec des chars de la première guerre mondiale, des trucks GMC, ou des moto-cross un peu pimpés. Dans AOS, la rareté des véhicules en fait des pièces assez extraordinaires où l’originalité transcende le “comment ça marche”. TGCM comme on dit !

Pour la coque et les pièces en bordeaux, Après une étape de masquage, j’ai du faire un mélange et donc peindre à l’aérographe toutes les pièces de la même couleur, histoire de ne pas avoir de changement de teinte…

Loec Priestesses : La chair est faible

Attention, les crop-top sont de sortie. On va se faire ban par le gouvernement…

Moi, ce que je préfère dans les équipes de Blood Bowl, c’est les cheerleaders. Alors quand un kickstarter me propose de pledger sur une équipe de cheerleaders sans avoir à commander toute une équipe de joueurs sans intérêt, je craque. C’est forcé…

Au fait, j’ai trouvé la fonction pour incorporer des textes sur les photos sur mon smartphone…

Donc voici l’équipe de cheerleaders demi-elfes du KS de Loec Priestess, produites par Generic Miniatures (espagne), sculptés par Claudia Rodriguez Del Valle et tirés en résines par les polonais de Kazrak Miniatures. La qualité de production est excellente, même si les photos sur-exposées ne rendent pas honneur aux figs qui ont un petit coté “manga” qui, n’étant pas trop marqué, n’est pas pour me déplaire.

Y’avait bien un goblin mais c’était un stretch goal, comme la roulotte à hotdog.
Les seuls personnages masculins du KS était des stretchs goals… Pas aussi inspirés tout de même….

Faucon Eldar : ou Chasseur Cylon ?

Falcon Eldar de Games Workshop

Voila un projet terminé que j’ai commencé il y a quelques temps : Monter et peindre un Faucon Eldar de Warhammer 40000. En fait j’ai acheté cette maquette dans l’idée non pas de la jouer à 40 k mais de m’en servir au besoin dans un JdR Sci-Fi. Son look rappelant un peu les chasseurs Cylon, je me suis dit qu’il pourrait passer pour n’importe quel vaisseau spatial aux yeux de néophytes.

Etape de masquage pour la peinture des bandes noires à l’aérographe

Le montage est très rudimentaire et le vaisseau est plus proche de la complexité de montage d’une figurine que d’une véritable maquette. La vraie difficulté réside dans la peinture, où j’ai essayé de faire des dégradés et des éclaircissements à l’aérographe (ca se voie pas trop avec le mauvais éclairage des photos).

Après peinture des bandes noires, mais avant le démasquage de la verrière du cockpit, et le montage des autres pièces

Reste maintenant plus qu’à faire un scenario avec une attaque de vaisseau alien, où mieux, comme dans le début de la série post-apo allemande “Tribes of Europa” sur Netflix qui commence comme ça. Je vous la conseille d’ailleurs, elle est vraiment très bien…

Après montage de toutes les pièces mais avant collage des décalcomanies

Heresy Lab : Faith & Honor

A gauche : Le marchand de cadavres, Au centre : La poissonnière et ses chats, A droite : Le nain ingénieur.

Heresy Lab est une marque italienne qui fait des figurines en résine de très grande finesse et dont la qualité de tirage ne m’a jamais déçu. Essentiellement des proxys pour Warhammer, ils ont une gamme de figurines dont je suis très friand : les citoyens du vieux monde. J’aime bien, à l’inverse de la tendance des figurines de Games Workshop, les figurines de “Townsfolk” qui dépeignent des gens du commun dans des activités du quotidien. Les guerriers sur-vitaminés dans des armures surdimensionnées m’ennuient.

A gauche : Mégère aux chats ; Au centre : Ratier ; A droite : Bourreau trainant un condamné

Les figurines que vous voyez sont issues d’un kickstarter dédié à ces citoyens, accompagnés d’une série de templiers (une escouade masculine et une féminine). Devinez celle que j’ai pris…

A gauche : Le boucher ; au centre : la sorcière ; A droite : le sarrazin et son singe.

Je vous laisse admirer les figurines et constater avec moi leur seul petit défaut : les proportions de pas mal de modèles sont un peu bizarres. Moi j’ai l’impression que la plupart des figurines ont les jambes trop petites par rapport au reste du corps. C’est surtout sensible sur les modèles féminins. Elles sont un peu basses du cul !

Cette image et les suivants : Templière de l’ordre de la flamme…

Descent V2 : Sentinelles hybrides

Les Sentinelles Hybrides pour Descent V2

Je continue opiniâtrement ma peinture des figurines de Descent V2. J’en ai fait 92 avec ces trois là. Je me rends compte que la photo ne rends vraiment pas compte des nuances. Il faut vraiment que je me consacre à la réalisation d’une “light box” pour pouvoir prendre des photos avec un éclairage qui permettra d’apprécier un peu mieux le travail réalisé…

Fantasy Stunners : Poupées russes

Déballage du Kickstarter Fantasy Stunners, pinup miniatures

Arrivées dans un colis provenant de Russie, alors que le Kickstarter avait été lancé par une société de l’Illinois, ce déballage, comme l’ouverture de poupées russes, révèle quelques surprises. Rien de bien grave mais qui nécessite tout de même d’être signalé pour faire les prochains pledges en toute connaissance de causes.

Je pensais avoir commandé des “high quality resin miniatures”, mais il s’avère en fait que s’il s’agit bien de résine, il s’agit surtout d’impression 3D en résine et non de moulages en résine. La différence sur le niveau de détail est flagrante. Ci-dessous à gauche la résine imprimée en 3D et à droite une figurine de Heresy Lab en résine moulée (ou injectée).

A gauche : Aelrie the lone-rider de Madcap Miniatures ; A droite : une figurine résine de Heresy Lab

Si le résultat de l’impression résine est relativement propre, il ne rend pas honneur aux rendus 3D du Kickstarter. L’enseignement à en tirer est double :
– bien faire la distinction entre résine imprimée ou moulée lorsque l’on pledge sur un KS de fichier STL dans lequel vous est proposé une option pour avoir les figurines en physique.
– prendre en compte, lorsque l’on pledge sur un KS de fichier STL, la différence entre le résultat après impression et celui des rendus 3D.
Cela évitera les déconvenues à l’avenir.

Pour ce qui est des modèles, je vous laisse juger… En tout cas cela me laisse encore pas mal de doutes sur l’opportunité d’acheter une imprimante résine pour imprimer des figurines. Autant pour les décors et bâtiments où le niveau de détail est faible, je ne dis pas. Mais dans ce cas, la technique du dépôt de filament est plus facile pour un résultat adapté à cet usage. Cela évite odeur, vapeurs toxiques et autres agréments de la résine… On verra dans quelques années. Cela évolue vite.

A gauche : Selyse, the fair ; Au centre : Jorah, the wanderer ; A droite : Dhavia, the séductress
A gauche : Karsellyn, the arcanist ; Au centre ; Jhannis, the Sellsword ; A droite ; Kesi, the Mesmeriser

Guild Ball : La fille des faucons

Unboxing de l’extension Daughter of Falcons pour Guild Ball

Allez, il en reste plus beaucoup à “déboiter”. On attaque les guildes “atypiques” avec la guilde des fauconniers. Une thématique très amérindienne pour un art caractéristique de la noblesse médiévale. Curieux. Des figurines pas hyper originales, à part l'”homme volant” mais tout de même bien sculptée et un peu mieux moulées que les précédentes.

L’équipe de la Guilde des fauconniers au complet
A gauche : Minerva, ailière ; Au centre : Frelsi, Mascotte ; A droite : Mataagi, Ailier
A gauche : Devana, Milieu de terrain et Capitaine, Au centre : Ikaros, Attaquant, A droite : Rundaas, Milieu offensif
Le Goal-Totem, Le terrain et le ballon (choupinet)

Guild Ball : Il faut payer le joueur de flûte

Unboxing de l’extension Paying the Piper pour Guild Ball. Faction des ratiers

Ah ! Que serait Warhammer sans les râtiers ! Vous allez me dire, Guild Ball n’est pas dans le monde de Warhammer. C’est vrai, mais regardez le lien : Râtier – Guild Ball – Blood Bowl – Warhammer. Et voilà ! Il nous manquerait plus que la faction des prostituées ou des mendiants pour être complets. Et bien en fait, cette faction regroupe un peu tout cela. La crème de la société.

En plus les figurines sont noires. Ce qui les mets encore plus en valeur…

Votre équipe se compose donc d’un dératiseur à l’odeur pestilentielle, d’une prostituée au manteau de vermine, d’une vieille sorcière aux bubons purulents, d’un genre de quasimodo pestiféré et d’un gros rat pour faire office de mascotte. Votre but-totem, c’est une bouche d’égout et votre terrain, le résidu d’un caniveau. Quant au ballon, j’ose à peine l’identifier (une souris boursoufflée). Pour relever le niveau tout de même, Piper, le joueur de flûte qui joue le prince des mendiants… Faut donc avoir un sacré niveau d’humour-propre pour jouer cette faction !

En plus de cela, je trouve là encore les figurines pas au niveau des autres, dans la même veine de plastique de celles de la guilde des cuisiniers. Probablement le même fournisseur. Je vous laisse juge…

A gauche : Pelage, Milieu de terrain ; Au centre : Piper, Buteur et Capitaine ; A droite : Skulk, Gardien de but
A gauche : Scourge, Défenseur ; Au centre : Miasma, Milieu de terrain défensif ; A droite : Squeak, Mascotte
Le but, le terrain et le ballon

Paintquest : Motivation, Archivage et Partage

A Gauche : Ecran d’accueil ; A droite : Fiche de personnage

Quand on a plus de 5500 figurines à peindre (au dernier recensement), il en faut beaucoup pour se motiver et garder le focus sur un projet en particulier. Tâche particulièrement difficile pour un touche-à-tout comme moi. Heureusement, les membres de la communauté de Colorfulminis ont développé une application web (utilisable aussi sur mobile) appelée PaintQuest qui rempli à merveille deux rôles essentiels pour le peintre et le collectionneur : motiver à peindre et archiver le résultat de ses peintures. Le tout de manière ludique.

Le principe est simple : votre avatar (voir fiche de personnage ci dessus) va devoir remplir des quêtes consistant à peindre des figurines et il gagnera des points d’expérience ce faisant. Pour ne pas se disperser, il devra se concentrer sur quatre quêtes (projet de peinture) maximum, pour lequelles il va faire, au préalable, l’inventaire des figurines à peindre et les répartir en missions composant la quête. Ensuite, à chaque fois qu’il peint une figurine, il score son avancée dans la quête et peut aussi poster la photo de la figurine réalisée.

A gauche : L’écran des quêtes en cours et réalisées ; A droite : liste des missions (réalisées ou pas) d’une quête

Lorsque toutes les missions d’une quête sont faites, cela achève la quête et le personnage peut commencer une nouvelle quête. On ne peut donc pas se disperser, sachant que seulement quatre quêtes peuvent être ouvertes en même temps.

De plus, au fur et à mesure que vous postez des photos sur les missions réalisées, votre portfolio se remplit et vous avez ensuite accès à une galerie de toutes les figurines que vous avez peintes. Moi je rentre aussi au préalable une photo de la figurine que j’ai à peindre, que je remplace ensuite par celle que j’ai peinte. Cela me permets de la retrouver rapidement, plutôt qu’avec seulement son nom.

Ecran de la galerie de vos figurines

En plus de toutes ces fonctionnalités, vous pouvez aussi (si vous êtes inscrit) partager avec la communauté de peintre (qui se compte actuellement à plus de 450), aller voir leur progression, leur galerie et discuter avec eux à la taverne (le forum de Colorfulminis) si vous le souhaitez. Moi je suis un peu trop sauvage…

En tout cas merci beaucoup à la communauté d’avoir développé cet outil qui me paraît maintenant indispensable… Et pour ceux qui voudraient voir ma galerie, je pense que c’est accessible même si vous n’êtes pas inscrit… Enjoy !

Guild Ball : La récolte de pépé

Unboxing de l’extension Old Father’s Harvest pour Guild Ball

Retour sur la deuxième équipe de ma faction préférée : les paysans. Avec deux pièces particulièrement croustillantes : Le goal constitué d’un cochon qui prend le bain dans son auge et la mascotte, avec un baudet lourdement chargé.

L’équipe dans son ensemble.
A gauche : Millstone, Arrière centre ; A droite : Tater, Milieu de terrain offensif
A gauche : Buckwheat, Mascotte ; A droite : Thresher, Milieu de terrain offensif
A gauche : Ploughman, Milieu de terrain ; A droite : Fallow, Milieu de terrain offensif
Les Décors