Carmen : Accastillage, poulies et socle

Les potences pour les ancres. Normalement il fallait faire 4 trous en carré, mais déjà deux centrés c’était au dessus de mes compétences… Cela suffira toujours pour y passer un fil et suspendre les ancres…

Après avoir terminé la coque, le gouvernail et vernis le tout, il est temps de rajouter les petits éléments d’accastillage sur le pont et la coque. Quelques trous seront aussi nécessaires pour faire passer le mât de beaupré (celui qui est à l’avant quasiment horizontal) et les cordages des ancres.

Tout le matériel nécessaire pour faire des poulies. La pince à épiler vous laisse entrevoir la petitesse de ces éléments.

Il est maintenant temps de travailler le laiton, après le bois, pour fabriquer les supports des poulies. Heureusement, les poulies en elles-mêmes, sont fournies déjà faite et vue leur taille qui avoisinent le millimètre, il vaut mieux pour ma santé mentale.

Les poulies clouées sur la coque. C’est de là que partiront les cordages d’haubanage des mats…

Le socle avec les petits plots qui supportent la coque. Il faudra trouver un truc pour que cela tienne mieux, car pour l’instant c’est un peu instable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *