JDR : Des PNJ variés pour un monde vivant

Quelques portraits de PNJ issu de mon dossier ‘images’

Ceux qui jouent avec moi, savent que j’aime particulièrement leur montrer les portraits des personnages non joueurs qu’ils rencontrent au gré des aventures. Il n’est pas rare que dans un scénario en mode bac-à-sable, j’ai un dossier avec plus de 100 PNJ différents à qui j’ai donné un visage, un nom, un rôle, parfois une histoire et souvent des stats.

Que ce soit autour d’une table ou sur roll 20, j’ai toujours un dossier plein de portraits de personnages trouvés sur le net dans lequel je peux piocher pour incarner un druide faisant sa cueillette dans la forêt, une noble paladine à la chevelure d’or, ou le capitaine balafré d’un port de pirates. Au gré de l’improvisation, les PNJ prennent vie et l’image sert à inclure des petits détails, me donner des idées de comportement ou donner le ton du dialogue avec le PNJ. La paladine paraîtra hautaine et sûre de ses charmes, le capitaine du port, dur et droit dans ses bottes, etc…

Pour obtenir ceci, il faut en passer par un petit peu de craft… A l’instant présent, mon dossier “images” où je range les portraits de PNJ compte plus de 600 images. Alors pour donner une cohérence à cet ensemble d’images disparates, j’ai choisi un format qui correspond à celui de carte US style “magic” et peut donc à la fois être uploadée sur roll 20, mais aussi être imprimée sur du bristol, sleevée et rangée dans un classeur pour être montrés durant la partie.

Mon classeur de cartes de PNJ, pour un accès plus facile à l’ensemble des images

De plus, les portraits sont tous cadrés en ‘poitrine’ et non pas ‘en pied’. Du fait du petit format de la carte, cela permet de mieux voir le visage. Et de plus, n’ayant qu’une vision partielle de la façon dont ils sont équipés ou habillés, cela permet d’avoir une image plus polyvalente pour être plus facilement intégrée dans une impro qui voudra peut-être que le capitaine du port porte un sabre alors que sur l’image originale il y avait un pistolet, ou que la paladine ne soit à pied alors que sur l’image originale elle était à cheval…

A ce panel d’image, vient s’ajouter, depuis que je fais jouer sur roll 20, la création de Token avec l’image du PNJ pour les positionner lorsque cela est nécessaire sur la map. Je me suis ainsi écrit un petit script sur Photoshop qui permet d’inclure automatiquement dans un token png, les portrait jpg dont je dispose. Le cadrage étant toujours le même, c’est assez simple à réaliser. On peu ainsi avoir une salle de jeu bien peuplée de PNJ de tous types dans lequels il sera difficile de repérer le type louche qui veut se faire discret…

Extrait d’une Map sur roll20 pour ma campagne se déroulant à Port-Enigme. Les initiés reconnaitrons la salle de jeu du Gobelin Doré.

J’avoue que, depuis que je fais jouer sur Roll 20, j’apprécie cet outil pour la possibilité qu’il offre de préparer un maximum de maps, de fiches de PNJ et de pouvoir gérer tout cela avec un seul logiciel. D’autres MJ trouveront le truc trop lourd et compliqué, mais les possibilités qu’il offre, notamment dans le cas d’une rejouabilité éventuelle sont énorme. Je ferais peut-être un article dessus tantôt.

Aussi tous les jours, j’enrichis ma bibliothèque roll 20, mon dossier image et mon classeur de carte de portraits qui, s’ils ne trouvent pas toujours une utilité, sont là pour servir de béquille lorsque l’imagination et l’improvisation commence à tourne en boucle. Des outils qui sont certes pas nécessaire pour un scénario PMT, mais qui me semble indispensable pour un scénario non linéaire en monde ouvert. Ce que j’affectionne particulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *