Norse Goddesses : Beauté glacée

Je vous ai déjà parlé de Claudia Rodriguez, excellente sculpteuse espagnole qui nous avait gratifié de quelques cheerleaders demi-elfes. Elle revient avec les Norse Goddesses, un KS visant à fournir une série de figurine mettant en scène les déesses nordiques.

La qualité des sculptures est encore une fois au rendez-vous, alliant finesse et originalité. C’est la première fois que j’entends parler de Gna ou de Ran, par exemple.

La qualité du tirage résine est aussi au rendez-vous, assuré encore une fois par Kazrak Miniatures, qui décidément fait du bon boulot.

Son nouveau KS est en cours : il s’appelle Valhalla miniatures, et il me compte déjà parmi les soutiens… Bon, en même temps, à l’heure où j’écris ces lignes, il reste 109 minutes…

Fief France : Les rois excommuniés

Petit unboxing de Fief, the lords miniatures un kickstarter de Asyncron reçu récemment. Pour ceux qui ne connaissent pas Fief, c’est un jeu de conquête et d’alliance dans lequel se marier avec un joueur puis le faire excommunier par son cousin pape de façon à épouser au dernier moment celui qui va gagner et le faire assassiner pour remporter la victoire est monnaie courante. Un jeu où se faire des amis en sorte…

Pour ceux qui connaissent Fief, le principe de Fief France est d’adapter le jeu de base à la carte de la France médiévale, pour rendre plus “roleplay” le fait de s’étriper entre comte, duc et barons, façon rois maudits…

Dans ce même objectif de rendre l’immersion plus complète afin que la trahison soit encore plus amère, Asyncron nous a gratifié de petites figurines de buste pré-peintes remplaçant les pions des personnages que vous contrôlez. Le set de figurine peut aussi servir sur votre ancien jeu. La peinture est simple mais efficace pour des pions de jeu de plateau et permets d’identifier clairement les personnages.

Hâte donc de pouvoir à nouveau réunir mes amis autour d’une table pour me brouiller avec eux définitivement avant le prochain confinement et être enfin débarrassé de toutes ces histoires de sociabilisation qui empêchent de crafter tranquille…

Vampire Buccaneers : Sea, Blood and Foot !

Cover du Kickstarter Vampires, Egyptians and Necromancers for Fantasy Football par Punga Miniatures

Je viens de monter les figurines en résine reçues dernièrement suite à mon pledge sur les Vampire Buccaneers. Accrochez vous bien : une équipe de bloodbowl composée de vampires pirates. Ca vend du rêve !

La “female Vampire” a vraiment la superclasse avec sa coupe de cheveux hyper-moderne. Rien que cette fig justifie le pledge.

Mais en fait, au-delà des quelques figurines qui m’ont fait pledger (entre autre la female vampire, la mascotte gobelin et la cheerleader vampire), la qualité de sculpture et de tirage de ces figurines est remarquable. Au point où j’ai regretté de ne pas avoir pris avec l’équipe égyptienne : “The sons of Anubis”, à base de momie et de squelettes…

Le “vampire Lord” est très stylé aussi

Punga Miniature est donc une marque de figurines russo-germanique à surveiller avec de la qualité et de l’originalité au rendez-vous. Si vous voulez vous faire une armée proxy de skaven, ou pour ceux qui cherchent des figs de chiens anthropomorphes, les canitaurs, je vous laisse suivre les liens. La caniche-sorcière est top, le chow-chow brasseur et le garde Corgi sont trop stylés…

Je ne savait pas que l’on pouvait jouer des troupes aéroportées à BloodBowl. Mais il doit certainement y avoir une règle pour ça…
Les joueurs de ligne, classique, mais bien sculptés
avec chacun leur personnalité…
La fameuse cheerleader vampire. Le coach, vaut aussi son pesant de cacahouètes.
Le mage et sa forme bestiale de gentil minet… Entre rigolote et dérangeante !
Last but not Least : La mascotte gobelin déguisée en chauve-souris…

Mombasa : il fait bon être un colon !

Plateau de jeu en configuration de début de partie

On a testé Mombasa un jeu d’Alexander Pfister (Great western trail, Maracaibo, Isle of Skye), sorti par Gigamic en 2015 classé 87éme sur BGG. Le jeu est maintenant épuisé, mais j’ai réussi à mettre la main dessus sur Okkazeo (très bon site pour l’achat et la revente de jeux de plateau).

Le jeu nous propose d’incarner des compagnies commerciales colonisatrices (style compagnies des indes orientales, au choix française, britannique ou néerlandaise) et de commencer la mise en coupe réglée du continent africain. Ah ! il y a des thématiques qui ne vous laisse pas de marbre !

Une fois avalé les scrupules, on peut attaquer sans remords un jeu de placement et de collecte de ressources qui tient ses promesses en terme de complexité et d’interaction. Il est clairement optimisé pour 4 joueurs : à deux joueurs, la carte est trop grande pour que l’on se gène vraiment. Par contre comme le système est d’avoir la majorité dans les 4 comptoirs commerciaux (Mombasa, St Louis, Le Caire et Le Cap), même à deux joueurs, l’intérêt est préservé. A quatre la prise de tête doit être par contre garantie, mais c’est pour cela que le jeu fournit des casques coloniaux… (nan, je déconne…)

Carmen : Accastillage, poulies et socle

Les potences pour les ancres. Normalement il fallait faire 4 trous en carré, mais déjà deux centrés c’était au dessus de mes compétences… Cela suffira toujours pour y passer un fil et suspendre les ancres…

Après avoir terminé la coque, le gouvernail et vernis le tout, il est temps de rajouter les petits éléments d’accastillage sur le pont et la coque. Quelques trous seront aussi nécessaires pour faire passer le mât de beaupré (celui qui est à l’avant quasiment horizontal) et les cordages des ancres.

Tout le matériel nécessaire pour faire des poulies. La pince à épiler vous laisse entrevoir la petitesse de ces éléments.

Il est maintenant temps de travailler le laiton, après le bois, pour fabriquer les supports des poulies. Heureusement, les poulies en elles-mêmes, sont fournies déjà faite et vue leur taille qui avoisinent le millimètre, il vaut mieux pour ma santé mentale.

Les poulies clouées sur la coque. C’est de là que partiront les cordages d’haubanage des mats…

Le socle avec les petits plots qui supportent la coque. Il faudra trouver un truc pour que cela tienne mieux, car pour l’instant c’est un peu instable.

Meubles 3D : Le laboratoire du savant fou

Les paillasses du laboratoire, avec ou sans bordel dessus…

Je complète l’impression 3D des stretchs goal du kickstarter “28mm Modular Sci-fi Buildings and Scenery” de Hayland Terrains. Il m’en reste encore une bonne série à imprimer (48 fichiers). Je suis dessus depuis maintenant un bon moment mais il y avait une quantité astronomique d’éléments mobilier à imprimer : plus de 300 fichiers. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’avais pledgé à l’époque, me rendant pas bien compte du temps qu’il faudrait pour tout sortir…

Des serveurs informatiques, des mappemondes virtuelles et des plans en hologramme et des fauteuils de savant fou…

J’ai par ailleurs commencé à peindre ces éléments mobiliers en attendant de pouvoir les utiliser en jeu. J’ai commencé par les mobiliers fantasy, étant le setting le plus utilisé. C’est sûr que le laboratoire Sci-fi viendra bien après le mobilier de la taverne médiévale, dans l’ordre de priorité de peinture. Je vous montrerais ça bientôt…

Sans oublier les générateurs pour alimenter tout ça en électricité…

Puzzle 3D : Les bas-côtés de Notre-Dame

Le Bas coté terminé sur son socle près à être connecté au fronton.

Si quelqu’un sait à quoi correspond la petite porte que l’on voit sur le bas côté à trois travées à gauche du transept, je serais curieux de savoir à quoi elle sert. Elle semble déboucher un bon mètre voire deux au dessus du sol. Laissez un commentaire pour édifier la communauté…

Les premiers éléments du bas côté avec ses vitraux et ses arcs-boutants.

J’ai aussi reçu les leds et le petit interrupteur avec la batterie pour illuminer la cathédrale de l’intérieur. Il serait dommage que l’on ne puisse pas profiter de la lumière à travers les vitraux. En soirée, cela devrait être top.

La partie se terminant en courbe sur le cœur.

Maintenant que j’ai terminé un des deux bas-côtés, je commence à percevoir la taille de la maquette une fois terminée. Vous pouvez voir sur les photos : le bas-côté fait la longueur de mon clavier…

Le Transept vient faire le lien entre les deux parties du bas côté. Le transept est très “central” sur ND de Paris.

Le socle et son carrelage en damier, me font penser que, bien que je me sois souvent rendu sur le parvis, je crois bien n’être jamais entré à l’intérieur… Quelle erreur ! Maintenant il va falloir que j’attende certainement un bon moment avant de pouvoir le faire. Je ne pensais pas à l’époque que je serais un “bâtisseur de cathédrale”… Un petit… en modèle réduit…

Le socle avant qu’il ne reçoive le bas côté.

Amazons II : Pas si spartiates…

Les figurines métal de RBJ Game Company issues du Kickstarter Amazons II

Il suffit que l’on évoque les amazones pour faire naître en moi des images de “macho women with swords” qui sont comme un cocktail irrésistible de sexe et de violence. Certains kickstarter en jouent… et gagnent !

La photo ne rend pas honneur au cerbère caniche à trois têtes. J’aime bien Pandora, en petite fille qui tient sa boite…

A ce jeu là, je perds toujours. C’est comme une catharsis (du grec : “purification, séparation du bon avec le mauvais”). Je laisse les adeptes de Freud et de Lacan en déduire ce qu’ils veulent…

L’héroïne et le reste de la troupe. Kruptos en grec veut dire “secret” utilisé ici dans le sens de “furtif”, je pense.

Pour ce qui concerne les figs, on a là des modèles en métal qui sont aussi fines que leur permettent la matière, avec un certain côté old school dans la sculpture, pas toujours très dynamique…

La barde a confondu son archet et son glaive et se croit sur un podium de téléachat…

Cela fera en tout cas une belle petite troupe d’amazones bien badass avec un coté grec tout droit sorti d’une série B d’hollywood, jupettes flottante et plastron moulant de rigueur. Le pendant féminin de 300. Ah. Catharsis, quand tu nous tiens…

Les cuirasses sont particulièrement bien moulées, vous ne trouvez pas ?

Midlam Miniatures : Spécialiste du Townsfolk…

Déballage du dernier KS de Midlam reçu : Junior Townsfolk & Villagers

Voici une de mes marque de figurine préférée : Midlam Miniatures. C’est un atelier britannique très prolifique qui ne se finance quasiment que par Kickstarter, mais fait des petits KS d’une dizaine de figurines à la fois, sur des thématiques bien spécifiques. Leurs thématiques préférés sont les Villageois et/ou les hobbits. Ce qui me correspond parfaitement. J’ai participé à au moins une demi-douzaine de leurs KS et je n’ai jamais été déçu.

Midlam accompagne toujours ses KS d’une carte postale avec le concept art des figurines en situation. C’est toujours amusant de retrouver quelles figurines sont sur l’illustration.

Comme vous pouvez le voir, ce sont des figurines métal old scool qui sont certainement sculptées à la main mais avec toujours autant de charme. Moi je suis fan !

Il y a deux enfants qui doivent être des fils de pauvre. Je vous donne un indice ; une a un balai et l’autre un seau.

Le seul défaut, c’est qu’elles sont coulées sur un socle à l’ancienne de taille variable. Ce n’est pas vraiment un problème, sauf lorsque, comme moi, vous désoclez toutes vos figs pour les monter sur socles transparents. Quelle galère pour découper le métal et retirer la galette constituant le socle.

Par contre, on voit tout de suite qui est le fils de bourge…

Enfin. comme on dit : patience et longueur de temps… Et la patience, c’est pas ce qui me manque….

Comment transcrire la lutte des classes à travers quelques figurines… Bon c’est moi qui abuse, désolé !

Arkanaut Ironclad : Un dirigeable plus lourd que l’air !

L’Arkanaut Ironclad de Games Workshop pour le jeu Age of Sigmar

Ce qui est beau avec Games Workshop, c’est qu’il ne font aucune concession aux lois de la physique lorsqu’il s’agit de concevoir une figurine. Les nains font une machine volante ? Un dirigeable ? Oui mais en bronze et en laiton, avec un look de fer à repasser accroché à une cocotte minute ! Comment ça plus léger que l’air ? Léger ? C’est une insulte pour un nain !

D’abord montage du pont

En tout cas, cela donne de sacrées figurines (ou plutôt dans le cas présent on pourrait qualifier cela de maquette, vu le nombre important de pièces à assembler). Autant je n’aime pas trop les figurines d’AOS, autant je trouve leurs quelques véhicules, assez stylés. Bien plus que ceux de 40k qui n’ont pas la folie de ceux d’AOS.

Puis peinture du pont. Avant montage car après certaines pièces ne seront plus accessibles.

Dans 40k, j’ai l’impression de me retrouver avec des chars de la première guerre mondiale, des trucks GMC, ou des moto-cross un peu pimpés. Dans AOS, la rareté des véhicules en fait des pièces assez extraordinaires où l’originalité transcende le “comment ça marche”. TGCM comme on dit !

Pour la coque et les pièces en bordeaux, Après une étape de masquage, j’ai du faire un mélange et donc peindre à l’aérographe toutes les pièces de la même couleur, histoire de ne pas avoir de changement de teinte…